Arts et Loisirs
L’Association « les Conférences Arts et Loisirs » est une association régie par la loi de 1901 ayant une vocation culturelle.
Les programmes
Conférence Mardi 16 octobre 2018

Zao Wou-Ki

Exposition Musée d'Art Moderne du 1 juin 2018 au 06 janvier 2019

par  Jérôme Buisson, Enseignant en histoire de l’art et histoire des idées, au sein d’Universités françaises et américaines.

« Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont demeurées trop rares à Paris. L’exposition du Musee d’Art Moderne souhaite en renouveler la lecture et invite à une réflexion sur le grand format.
(…)En insistant sur la portée universelle de son art et sur sa place aux côtés des plus grands artistes de la deuxième moitié du XXe siècle, le Musée d’Art moderne présente une sélection de quarante œuvres de très grandes dimensions dont certaines, comme un ensemble d’encres de 2006, n’ont jamais été exposées. »
http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-zao-wou-ki

(…)Zao Wou-Ki est passionné de peinture dès l’âge de 14 ans. Né à Pékin en 1920, dans une famille cultivée et lettrée, tout au long de sa vie il n’a cessé de chercher. De la tradition picturale chinoise à la technique occidentale de la peinture à l’huile, c’est dans l’abstraction qu’il trouve son chemin.. »
https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/peinture/zao-wou-ki-immensite-et-abstraction-au-musee-d-art-moderne-de-la-ville-de-paris-275245

« De ses premières expérimentations abstraites à ses voyages riches en découvertes aux États-Unis, l’homme se révèle curieux, amateur d’expérimentations, de poésie et de rencontres. Il côtoie notamment le peintre Henri Michaux et le compositeur Edgar Varèse.
(…)L’écrivain Claude Roy disait d’ailleurs de lui qu’il était « un grand peintre qui poursuit dans son œuvre une dizaine au moins de grands siècles de l’art chinois, et qui est un des meilleurs peintres modernes de l’Occident. »
https://www.sortiraparis.com/arts-culture/exposition/articles/164939-zao-wou-ki-l-exposition-au-musee-d-art-moderne-de-la-ville-de-paris

« La notion de frontières reste en tout cas étrangère à Zao Wou-Ki durant toute sa carrière : de l’Asie à l’Occident, de l’abstraction au réalisme, ou encore de la tradition à la révolution, l’artiste se nourrit de tout sans distinction et sans préférence. « Je suis surtout sensible aux vibrations », résumait-il nonchalamment : la quarantaine d’œuvres immenses exposées nous le fait bien ressentir. »
https://www.expointhecity.com/2017/10/24/zao-wou-ki-lespace-est-silence/

« Réalisées entre 1956 et 2006, ces toiles de grand format saisissent une évolution, de l’adoption d’un nouveau langage non figuratif au passage à l’encre sur papier. On ne parle pas d’abstraction, on ne parle pas de paysage. On ne catégorise pas, on s’imprègne… »
http://www.exponaute.com/magazine/2018/06/04/zao-wou-ki-au-musee-dart-moderne-lespace-est-silence/

« Il voulait être moderne, donc européen et il a trouvé un langage qui n’appartient à aucun continent, qui est de son continent à lui », souligne François Michaud, co-commissaire de l’exposition. »
« https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/peinture/zao-wou-ki-immensite-et-abstraction-au-musee-d-art-moderne-de-la-ville-de-paris-