Arts et Loisirs
L’Association « les Conférences Arts et Loisirs » est une association régie par la loi de 1901 ayant une vocation culturelle.
Les programmes
Conférence Mardi 7 juin

Gaudi et l’Art Nouveau

Exposition au Musée d'Orsay du 11 avril au 17 juillet 2022

Antoni Gaudí (1852-1926), architecte et créateur de génie, a marqué l’Espagne au tournant du XXe siècle et continue de fasciner de nos jours. Pour la première fois depuis cinquante ans en France, une exposition de grande envergure est consacrée à ce maître de l’Art nouveau. Elle montrera l’extraordinaire créativité de cet artiste singulier, porteuse des bouleversements à l’œuvre dans la Catalogne de la fin du XIXe siècle, et qui s’exprime autant dans les détails de son mobilier qu’à l’échelle d’un projet architectural hors du commun : la Sagrada Familia à Barcelone.

https://www.musee-orsay.fr/fr/expositions/gaudi-213307

L’’exposition monumentale, organisée en collaboration avec le Museu Nacional d’art de Catalunya, présente plus de 200 objets et pièces de mobilier, plans, dessins, photographies, vitraux et maquettes afin de lever le voile sur les méthodes de travail de cet artiste atypique.

https://www.lefigaro.fr/

« Soit c’est un génie soit c’est un fou » disait le directeur de son école d’architecture le jour de sa remise de diplôme…

https://www.arts-in-the-city.com/

Inclassable, bien que placé historiquement dans le courant du modernisme catalan et dans celui, plus vaste, de l’Art nouveau, Antoni Gaudí Cornet reste pleinement associé à l’histoire de la Catalogne qu’il n’a presque jamais quittée. Faute de pouvoir déplacer hors de la terre catalane les différents édifices de Gaudí aux lignes, piliers, mosaïques, souvent très colorés, l’exposition a fait le pari de scénographier, plutôt, le «parcours artistique» de l’architecte.

https://www.lefigaro.fr/

Au  fil du parcours se découvre ainsi un artiste «incarnant les paradoxes», selon les mots d’Elise Dubreuil, l’une des commissaires de l’exposition. « Gaudí était à la fois très aimé et populaire Barcelone de son vivant puis oublié, raffiné et austère, orgueilleux et humble», a résumé la conservatrice chargée des collections d’arts décoratifs au musée d’Orsay. La mémoire de l’architecte catalan mort renversé par un tramway en 1926 s’est étiolée pendant plusieurs années. Avant d’être finalement remis en lumière par les surréalistes, dont son compatriote Salvador Dali, et de figurer, aujourd’hui, au panthéon des artistes catalans les plus acclamés.

https://www.lefigaro.fr/

 

A Signaler sur ARTE TV :

« Sagrada familia, le défi de Gaudi »